LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE:Le Kerala atteint près de 100% des adultes vaccinés mais il ne s’en sort pas…Pour tous les autres états c’est terminé!

LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE
Le Kerala atteint près de 100% des adultes vaccinés mais il ne s’en sort pas…Pour tous les autres états c’est terminé! par pgibertie Les tentatives désespérées du Figaro, de Libé et des autres, pour nier les évidences , deviennent ridicules . Depuis avril dernier l’observateur objectif constate que le sous continent indien a évité le pire à l’exception majeure du Kérala,l’OMS ou les CDC ne le contestent même pas, ils en furent les témoins …
Le Kerala a 92.4%des adultes vaccinés mais conserve 50% des décès de toute l’Inde pour 5% de la population
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est capturekk.png

Quand ça veut pas ça veut pas , pratiquement tous les adultes sont vaccinés  mais l’état  représente toujours un décès sur deux  pour 5% de la population du pays .Pas de changement depuis un mois

Pas d’ivermectine au Kerala cet été:Kerala-state-Covid-19-Treatment-guidelines-V4-August-5Télécharger

Tout va pour le mieux dans les états qui soignent à l’ivermectine . Fin septembre le gouvernement indien en a suspendu l’utilisation dans ses recommandations , fautes de cas . Rassurons nous , les etats à l’exception du Kérala en assurent toujours la promotion

Nous connaissons tous l’exemple de l’Uttar Pradesh

L’état d’Uttar Pradesh, en Inde, annonce qu’il est exempt de COVID-19, prouvant l’efficacité de l’Ivermectine

COMMENT DANS L’UTTAR PRADESH, L’IVERMECTINE A REDUIT DE MOITIE LE NOMBRE DE CAS  EN MOINS DE 15 JOURS . Dans les campagnes la population rend la vaccination responsable de l’explosion de l’épidémie.

Un état de 240 millions d’habitants s’est débarrassé complètement de la covid, c’est une première  mais c’est avec l’ivermectine

Prenons le Karnataka ,Traitement covid Karnataka à partir du 1er mai 2021 : https://covid19.karnataka.gov.in/storage/pdf-files/cir-hws/Circular-Revised%20Treatment%20Guidelines%20for%20Asymptomatic%20and%20Mild%20Symptomatic%20COVID%20Positive%20Persons%20in%20Home%20Isolation-Home%20Care%20and%20CCC.pdf…

Achats de médicaments : « Le gouvernement de l’État a acheté 1 million de comprimés d’ivermectine à distribuer aux patients isolés à domicile.

https://deccanherald.com/state/top-karnataka-stories/karnataka-government-buys-10-lakh-tablets-of-drug-most-docs-say-is-useless-984901.html…

Et maintenant l’Uttarkhand:

@HimalyanTrekkerEn réponse à @jjchamieI live is Uttarakhand * Govt published below protocol on every newspaper. People can buy medicine showing this protocol. In govt hospitals its free. * Non Govt Doctors are fully supportive. * Abundance of IVM. Govt has distributed many 100 thousands of tabs in rural areas.

Les médias indiens ont rapporté que l’ICMR avait retiré l’ivermectine de son protocole COVID le 23 septembre 2021 https://icmr.gov.in/pdf/covid/techdoc/COVID_Management_Algorithm_23092021.pdf…

Les directives du site Web traduites en 15 langues incluent toujours l’ivermectine https://icmr.gov.in/pdf/covid/techdoc/COVID_HOME_CARE_English_v2.pdf…

G MAUDRUX POSE LA QUESTION : et si le Kerala était un placébo?

https://www.covid-factuel.fr/2021/10/04/inde-quand-loms-joue-a-cache-cache-avec-livermectine/embed/#?secret=ZouyK3bXYo

abonnez vous à son blog!



Quand l’OMS et le CDC (Center for Disease Control and Prevention, agence du médicament aux USA) distribuent de l’ivermectine pour traiter l’épidémie de Covid en Inde, se félicitent du résultat, mais refusent de dire ce qu’ils ont distribué.

 Tout comme Israël fait figure de modèle de campagne de vaccination (à suivre selon notre Président) avec ses 9,2 millions d’habitants, en Inde, l’Etat le plus peuplé du pays, voire un des plus peuplé au monde, l’Uttar Pradesh, avec ses 240 millions d’habitants, fait figure de modèle (qui n’est pas à suivre) dans le traitement précoce.

Il y avait un témoin de marque dans cette campagne thérapeutique à grande échelle : l’OMS.  ” L’Uttar Pradesh fai(sai)t le dernier pas pour arrêter le COVID-19 “, décrivant “des équipes gouvernementales traversant 97 941 villages dans 75 districts en cinq jours dans le cadre de cette activité qui a débuté le 5 mai dans l’État le plus peuplé de l’Inde, qui compte 230 millions d’habitants.” 

Il y avait le soutien du CDC des États-Unis, sous l’égide de l’OMS, également sur place et au courant de ce qui s’est fait, validant encore plus la méthode et le résultat.





Fin août 2021, les médias indiens remarquaient l’écart entre le succès massif de l’Uttar Pradesh et l’échec relatif d’autres États, comme le Kerala. Fin août, le Kerala (20% de vaccinés), avec ses 35 millions d’habitants signalait 31 445 nouveaux cas (et 215 décès) en une journée, alors que l’Uttar Pradesh (5% de vaccinés), avec une population de près de 240 millions d’habitants, ne signalait que 22 cas (2 décès) le même jour. La principale différence pouvant expliquer ces résultats que les vaccins ne corrigeaient pas : l’un avait le kit, l’autre le refusait, sur les conseils de l’OMS. Est-ce que, en distribuant d’un côté, en déconseillant de l’autre, l’OMS et le CDC ont volontairement voulu faire un test grandeur nature avec des Etats traités et des Etats placebos ?



Rappelons également que grâce à une maladie traitée, les indiens ont obtenu une immunité collective à 67%, plus durable et plus importante que par les vaccins, en vérifiant la chose auprès de 35 000 personnes dont plus de 7 000 soignants.

La réponse de nos médias ? Rien, omerta totale. Pire, on accuse l’Inde de cacher ses cas et ses morts (ce que nous faisons allégrement), ce que n’ont pas relaté les observateurs de l’OMS ou du CDC, pas plus que les réseaux sociaux (moins censurés que chez nous), ou les centaines de milliers d’occidentaux vivant en Inde. Pire, ils ont dit le contraire de ce que l’OMS a constaté et salué : le 10 juin, le Figaro titrait : « L’ivermectine a-t-elle permis à l’Inde de casser la vague épidémique ? ». Résultat : « cette corrélation temporaire ne constitue pas la preuve que l’ivermectine est efficace ». La preuve ? » Même rhétorique l’an passé pour l’hydroxychloroquine, que l’Inde n’a jamais cessé de recommander ». Nier l’évidence, c’est comploter sur le dos de la vérité. Seuls les chiffres ne mentent pas et ils sont là.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s