LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE: ILS PRESCRIVAIENT DE L’OPIUM CONTRE UNE PETITE MIGRAINE ET MAINTENANT ILS INJECTENT LA SPIKE ACTIVE DU WUHAN CONTRE UN VARIANT INOFFENSIF !

LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE
ILS PRESCRIVAIENT DE L’OPIUM CONTRE UNE PETITE MIGRAINE ET MAINTENANT ILS INJECTENT LA SPIKE ACTIVE DU WUHAN CONTRE UN VARIANT INOFFENSIF ! par pgibertie Mckinsey  condamné pour son rôle dans la crise des opioïdes se rattrape en « conseillant » les cinglés de l’injection! Regardez l’excellente série Dopeside qui raconte comment plus de 500 000 américains sont morts  et surtout ne dites pas, ça ne peut recommencer ! Tous les acteurs sont à nouveau présents . Au cœur du mécanisme , l’UE  avec Ursula Von der Leyen , son fiston chez Mckinsey, son copain Bourla ? Trudeau et son copain Burton ex pdg de Mckinsey et nommé  ambassadeur du Canada en Chine … Et en France ? Chez nous il y a les Fabius et surtout le consultant organisateur de Mckinsey pour le gouvernement, Mael de Calan , un bébé Juppé, fidèle des fidèles d’Ursula Von  der Pecresse… https://pgibertie.com/2022/01/23/ces-relations-qui-sement-le-doute/ Bon, on se calme en regardant cette superbe vidéo  de Raoult…  AVANT DE RELIRE L’HISTOIRE DES OPIOIDES L’OxyContin est un puissant analgésique similaire à la morphine, développé et commercialisé par le laboratoire privé Purdue Pharma, basé dans le Connecticut aux États-Unis. Bien qu’autorisé par la Food and Drug Administration (FDA), le gendarme de la santé américaine, il serait à l’origine de plus de 300 000 morts par overdose depuis les débuts de sa commercialisation sur le marché américain en 1996.Cet opiacé censé soulager les douleurs intenses en agissant directement sur le cerveau humain est également accusé d’être le principal contributeur de la « crise des opioïdes » qui a ravagé les États-Unis, faisant plus de 450 000 morts depuis 1999.Comment, malgré une batterie de tests effectués en amont de l’autorisation de commercialisation délivrée par la FDA, cet opiacé a pu réussir à rendre tout un pays mortellement dépendant ?Il faut regarder « Dopeside » tout est expliqué, décortiqué et on voit la puissance énorme de ces labo qui obtiennent des AMM de manière quasiment mafieuse !!! Le plus étonnant C est la difficulté ensuite pour faire tomber ses labo !!!https://www.nationalgeographic.fr/sciences/2021/11/loxycontin-lanti-douleur-qui-a-rendu-lamerique-accro#:~:text=D%C3%A8s%20le%20d%C3%A9but,personnes%20aux%20opiac%C3%A9s.Dès le début, Purdue Pharma assume un discours très nuancé des effets de son médicament. Le laboratoire affirme publiquement que les effets de l’OxyContin dureraient 12 heures, accompagnant implacablement l’argument d’un risque de dépendance et d’addiction atténué, voire quasi-inexistant, lors de la prise du médicament.Ce discours, contraire aux résultats des tests prouvant que ces effets avaient en réalité une longévité moindre, a permis au laboratoire de rallier à sa cause de nombreux médecins généralistes, à l’époque très peu formés sur les effets de dépendance aux médicaments. En découlent de nombreux cas de surdosage à l’origine de la dépendance de nombreuses personnes aux opiacés.M. Barton a été directeur général mondial de McKinsey de mi-2009 à mi-2018, période au cours de laquelle la société a conseillé Purdue Pharma sur les moyens d’augmenter les ventes de l’analgésique.La société a accepté la semaine dernière de payer 573 millions de dollars américains pour régler des enquêtes dans les États américains sur ses travaux de conseil liés à la vente d’opioïdes.Selon les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis, 450 000 personnes sont mortes de surdoses impliquant tout opioïde dans ce pays, y compris les opioïdes sur ordonnance et illicites, de 1999 à 2019.Le Globe pressait depuis décembre M. Barton et le premier ministre Justin Trudeau d’expliquer quel rôle son ambassadeur en Chine avait joué dans la crise des opioïdes.En décembre, M. Trudeau a écarté la question de savoir si M. Barton, ancien conseiller économique de son gouvernement, était au courant du travail controversé sur les opioïdes mené sous sa direction chez McKinsey. »Dominic Barton est un Canadien extraordinaire qui fait un excellent travail pour nous en Chine en tant qu’ambassadeur du Canada », a déclaré M. Trudeau aux journalistes.Jay Alix, le milliardaire fondateur de la société de conseil AlixPartners, s’est engagé dans de longues batailles juridiques avec McKinsey au sujet de sa conduite dans les affaires de faillite aux États-Unis. Il a demandé pourquoi le Premier ministre gardait M. Barton en Chine.«En tant que leader, il a personnellement profité de tous les conseils de conseil sur les opioïdes qui ont dynamisé les ventes et a bénéficié des investissements connexes de McKinsey dans les opioïdes qui profitaient de la dépendance même que McKinsey a contribué à alimenter. La responsabilité lui revient », a déclaré M. Alix.M. Alix a déclaré que le premier ministre doit décider si M. Barton doit rester l’homme du Canada à Pékin compte tenu du comportement de McKinsey dans la crise des opioïdes et d’autres comportements douteux de la société. »Les échecs de gestion, le manque de leadership responsable et les nombreux actes de comportement illégal présumé qui ont eu lieu sous la surveillance de Barton sont ahurissants », a déclaré M. Alix. « Est-ce que Dominic Barton est vraiment le genre de personne à qui les citoyens canadiens respectueux des lois et les chefs de gouvernement peuvent faire confiance et dont ils peuvent être fiers?En 2018, le New York Times a révélé que McKinsey avait préparé un document sur la façon dont les mesures d’austérité de l’Arabie saoudite étaient reçues, soulevant des questions quant à savoir si son analyse avait joué un rôle dans les efforts de Riyad pour cibler ses critiques en ligne. McKinsey a déclaré plus tard que le mémoire n’avait pas été rédigé pour une « entité gouvernementale » ou pour cibler des critiques et qu’il était « horrifié par la possibilité, aussi lointaine soit-elle, qu’il ait pu être utilisé à mauvais escient ».La même année, McKinsey a été critiqué pour avoir organisé une retraite d’entreprise dans la région occidentale du Xinjiang en Chine, à seulement six kilomètres de l’emplacement d’un camp d’internement où Pékin emprisonne des Ouïghours musulmans minoritaires.En 2017, McKinsey a présenté ses excuses pour des « erreurs de jugement » dans ses relations commerciales avec des entreprises entachées de corruption en Afrique du Sud.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s