Le Cri des Peuples :Poutine : en Ukraine, la Russie met fin à l’hégémonie américaine au profit d’un monde multipolaire

Le Cri des Peuples
Site logo image Le Cri des Peuples Poutine : en Ukraine, la Russie met fin à l’hégémonie américaine au profit d’un monde multipolaire lecridespeuples Juil 17 Rencontre avec les dirigeants de la Douma d’Etat et les chefs des partis, le 7 juillet 2022.
Source : en.kremlin.ruTraduction : lecridespeuples.frAu Kremlin, dans la salle Sainte-Catherine, le Président a rencontré les dirigeants de la Douma d’État et les chefs des factions de partis à la Douma d’État de l’Assemblée fédérale de la Fédération de Russie.Ont participé à la réunion les vice-présidents de la Douma d’État Alexandre Joukov, Ivan Melnikov, Alexandre Babakov, Alexei Gordeyev, Vladislav Davankov, Sholban Kara-ool, Anna Kuznetsova, Sergei Neverov, Pyotr Tolstoy, Boris Chernyshov et Irina Yarovaya ; les chefs des partis politiques représentés à la Douma d’Etat Vladimir Vasilyev (Russie unie), Gennady Zyuganov (Parti communiste de la Fédération de Russie), Sergei Mironov (Une Russie juste – Pour la vérité), Alexei Nechayev (Nouveau peuple), Leonid Slutsky (Parti libéral-démocrate de Russie), ainsi que le président de la Douma d’Etat Viatcheslav Volodin, le chef de cabinet du Bureau exécutif présidentiel Anton Vaino et le premier chef de cabinet adjoint du Bureau exécutif présidentiel Sergei Kiriyenko.* * *Vladimir Poutine : Bonjour, chers collègues, Monsieur Volodin.La session de printemps de la Douma d’État s’est terminée hier, le 6 juillet, et tous les députés —je tiens à le souligner—, tous les partis ont apporté une contribution importante aux résultats globaux.Je crois que les résultats de votre travail ont été dignes, importants et significatifs pour le peuple, pour l’ensemble de l’État russe, pour la protection de nos intérêts nationaux et pour assurer le développement souverain, durable et efficace du pays.Cette session de la Douma, riche en événements et en travail intense, a été très importante compte tenu de l’ampleur et de la complexité des tâches à accomplir. Après le 24 février, lorsque l’opération militaire spéciale a commencé, toutes les branches et tous les niveaux de gouvernement du pays ont dû agir de manière décisive, en équipe et rapidement.Aujourd’hui, je tiens à vous remercier d’avoir travaillé de la sorte : de manière recueillie et compétente et à un rythme rapide. Je crois que tous les partis ont confirmé leur viabilité et leur maturité politiques et ont agi de manière consolidée et cohérente, comme de véritables hommes d’État et patriotes de Russie, pour qui les désaccords entre partis passent au second plan dans des conditions difficiles. Nous avons de nombreux partis, mais une seule Patrie, et il n’y a rien de plus important et de plus noble que le sort de la Patrie.Vous avez adopté de nombreuses résolutions et lois qui renforcent considérablement notre système de soutien social et offrent une protection supplémentaire à notre peuple. Il ne s’agissait pas seulement de l’indexation avancée des pensions, ce qui est important, de l’augmentation du niveau de subsistance et du salaire minimum —tout cela a été fait sans bureaucratie ni retard, de manière claire et professionnelle ; mais il s’agissait aussi de nouvelles mesures de soutien aux familles avec enfants, de l’extension et de l’élargissement du mécanisme de prêts hypothécaires subventionnés et de garanties supplémentaires pour nos militaires héroïques. Il y a eu aussi beaucoup d’autres décisions importantes —je ne vais pas toutes les énumérer maintenant car vous les connaissez aussi bien et probablement mieux que moi, parce que vous les avez créées vous-mêmes.Je voudrais reconnaître et remercier chaque parti parlementaire pour le soutien humanitaire organisé de la population du Donbass. Je parle de tous les partis parlementaires parce que les médias ont couvert cette action de différentes manières, mais je sais, d’après mes rapports, que vous avez tous pris une part active à cette action.Je sais que de nombreux députés ont pris un congé officiel et se sont rendus dans la zone des hostilités afin d’apporter personnellement leur aide, souvent au péril de leur vie. Ils sont allés aider à organiser la distribution de nourriture, de médicaments, de produits de première nécessité et ont rapidement mis en place des centres d’aide humanitaire. Certains de vos collègues sont encore sur place, travaillant comme volontaires. Cet effort proactif et désintéressé est vraiment vital et très nécessaire.Je voudrais mentionner séparément qu’étant donné l’évolution rapide de la situation, la Douma d’État, en coopération avec le gouvernement, a continuellement amélioré une série de mesures visant à soutenir les secteurs clés de l’économie russe et les équipes de travail des entreprises, y compris les petites et moyennes entreprises, l’industrie informatique et d’autres domaines vitaux.En conséquence, nous avons réussi à préserver la stabilité macroéconomique, qui est cruciale pour l’économie, à soutenir l’emploi, le rythme normal du commerce de détail et de la vie économique dans les régions en général, les principales chaînes de transport et de logistique, à élargir la liberté d’entreprendre et à renforcer la protection des entreprises contre les pressions administratives excessives et les poursuites pénales injustifiées. Je sais qu’il reste beaucoup à faire à cet égard, mais dans l’ensemble, nous avons fait du bon travail.En peu de temps, dès le début du mois de mars, plusieurs paquets de mesures anti-sanctions ont été introduits en contact étroit avec le gouvernement. Grâce à ces paquets, les conséquences des actions inamicales et clairement hostiles des pays occidentaux ont été minimisées. En effet, nous le comprenons et le savons, nous voyons que ces mesures illégales contre la Russie nous créent clairement des difficultés, mais pas aussi importantes que ce que les initiateurs de cette guerre économique éclair contre la Russie escomptaient. 🤣 JE NE M’EN LASSE PAS…🤣▪1er mars 2022
Bruno Le Maire annonce : «Nous allons provoquer l’effondrement de l’économie russe», grâce à des «sanctions d’une efficacité redoutable» 🤡▪29 juin 2022
«Le rouble est devenu la monnaie la plus performante du monde cette année» 📈pic.twitter.com/qjiUKapghk— François Asselineau (@UPR_Asselineau) June 30, 2022Il est clair qu’ils ont essayé de faire plus que de frapper durement l’économie russe. Leur objectif était de semer la discorde et la confusion dans notre société et de démoraliser les gens. Mais là aussi, ils ont échoué puisque rien n’en est sorti, et je suis sûr que rien n’en sortira jamais.À cet égard, l’exemple du Parlement russe, organe représentatif suprême, est assez éloquent. La politique du Parlement est fondée sur la volonté du peuple russe, sur notre position ferme et notre conviction que nous sommes du bon côté de l’histoire, sur la détermination inébranlable de la grande majorité des citoyens du pays à défendre la souveraineté de la Russie et à aider notre peuple dans le Donbass. C’est ce qui sous-tend la politique de notre État en général.Le soi-disant Occident collectif dirigé par les États-Unis a été extrêmement agressif envers la Russie pendant des décennies. Nos propositions visant à créer un système de sécurité égalitaire en Europe ont été rejetées. Les initiatives de coopération sur la question de la défense antimissile ont été rejetées. Les avertissements concernant le caractère inacceptable de l’expansion de l’OTAN, notamment aux dépens des anciennes républiques de l’Union soviétique, ont été ignorés. Même l’idée d’une éventuelle intégration de la Russie dans cette alliance de l’Atlantique Nord au stade de nos relations sans nuage avec l’OTAN, comme cela semblait être le cas à l’époque, a semblé absurde à ses membres.Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils n’ont pas besoin d’un pays comme la Russie, voilà pourquoi. C’est pourquoi ils ont soutenu le terrorisme et le séparatisme en Russie, ainsi que les forces destructrices internes et une « cinquième colonne » dans notre pays. Toutes ces forces reçoivent encore le soutien inconditionnel de l’Occident collectif.On nous dit, on entend certaines personnes dire que nous avons commencé la guerre dans le Donbass, en Ukraine. Non, la guerre a été déclenchée par l’Occident collectif, qui a organisé et soutenu le coup d’État armé anticonstitutionnel en Ukraine en 2014, puis a encouragé et justifié le génocide contre le peuple du Donbass. L’Occident collectif est l’instigateur direct et le coupable de ce qui se passe aujourd’hui.Si l’Occident voulait provoquer un conflit afin de passer à une nouvelle étape dans la lutte contre la Russie et à une nouvelle étape dans le confinement de notre pays, nous pouvons dire qu’il a réussi dans une certaine mesure. Une guerre a été déclenchée, et les sanctions ont été imposées. Dans des circonstances normales, il serait probablement difficile d’accomplir cela.Mais voici ce que je voudrais vous faire comprendre. Ils auraient dû se rendre compte qu’ils allaient perdre dès le début de notre opération militaire spéciale, car cette opération signifie aussi le début d’une rupture radicale de l’ordre mondial de type américain. C’est le début de la transition de l’égocentrisme américain libéral-mondialiste vers un monde véritablement multipolaire fondé non pas sur des règles intéressées, inventées par quelqu’un pour ses propres besoins, derrière lesquelles il n’y a rien d’autre que la recherche de l’hégémonie, non pas sur des doubles standards hypocrites, mais sur le droit international et la véritable souveraineté des nations et des civilisations, sur leur volonté de vivre leur destin historique, avec leurs propres valeurs et traditions, et d’aligner la coopération sur la base de la démocratie, de la justice et de l’égalité.Chacun doit comprendre que ce processus ne peut être arrêté. Le cours de l’histoire est inexorable, et les tentatives collectives de l’Occident d’imposer son nouvel ordre mondial au reste du monde sont vouées à l’échec.En même temps, je veux dire et souligner que nous avons de nombreux partisans, y compris aux États-Unis et en Europe, et encore plus sur d’autres continents et dans d’autres pays. Et il y en aura d’autres, cela ne fait aucun doute.Je le répète, même dans les pays qui sont encore des satellites des États-Unis, on comprend de plus en plus que l’obéissance aveugle de leurs élites dirigeantes à leur suzerain, en règle générale, ne coïncide pas nécessairement avec leurs intérêts nationaux, et le plus souvent les contredit simplement, voire radicalement. Un jour ou l’autre, chacun devra faire face à ce sentiment croissant dans la société.Aujourd’hui, ces élites dirigeantes augmentent le degré de manipulation de la conscience publique sous nos yeux. Les classes dirigeantes des pays occidentaux, qui sont supranationales et mondialistes par nature, ont réalisé que leurs politiques sont de plus en plus détachées de la réalité, du bon sens et de la vérité, et elles ont commencé à recourir à des méthodes ouvertement despotiques.L’Occident, qui affichait autrefois des principes de démocratie tels que la liberté d’expression, le pluralisme et le respect des opinions dissidentes, a aujourd’hui dégénéré en son contraire : le totalitarisme. Cela inclut la censure, l’interdiction des médias et le traitement arbitraire des journalistes et des personnalités publiques.Ces types d’interdictions ont été étendus non seulement à l’espace d’information, mais aussi à la politique, à la culture, à l’éducation et à l’art —à toutes les sphères de la vie publique dans les pays occidentaux. Et ils imposent cela au monde entier ; ils essaient d’imposer ce modèle, un modèle de libéralisme totalitaire, y compris la fameuse culture d’annulation consistant en des interdictions généralisées [de la littérature russe, etc.].Cependant, la vérité et la réalité est que les populations de la plupart de ces pays ne veulent pas de cette vie ou de cet avenir, et ne veulent vraiment pas d’un semblant de souveraineté formelle, elles veulent une souveraineté substantielle, réelle, et sont simplement fatiguées de s’agenouiller, de s’humilier devant ceux qui se considèrent comme exceptionnels, et de servir leurs intérêts même à leur propre détriment. Poutine à l’Occident : « Vous voulez vaincre la Russie sur le champ de bataille ? Essayez ! Tout le monde devrait comprendre cela : nous n’avons encore rien commencé de sérieux. » https://t.co/nnCm8EbsQG— Le Cri des Peuples (@lecridespeuples) July 8, 2022Aujourd’hui, nous entendons dire qu’ils veulent nous vaincre sur le champ de bataille. Eh bien, que puis-je dire ? Qu’ils essaient. Nous avons déjà beaucoup entendu dire que l’Occident voulait nous combattre « jusqu’au dernier Ukrainien ». C’est une tragédie pour le peuple ukrainien, mais cela semble aller dans ce sens. Mais chacun doit savoir que, dans l’ensemble, nous n’avons encore rien commencé de sérieux.Dans le même temps, nous ne rejetons pas les pourparlers de paix, mais ceux qui les rejettent doivent savoir que plus cela dure, plus il sera difficile pour eux de négocier avec nous.Chers collègues,Notre approche patriotique de l’État se reflète pleinement dans le travail de la Douma d’État ; en fait, elle détermine l’ensemble de l’agenda législatif et politique. C’est ainsi que cela devrait être dans un État démocratique et véritablement indépendant.Je suis convaincu que pour les principaux partis russes, le souci du bien de notre pays et de notre peuple, du peuple qui a voté pour vous, qui vous a confié le statut élevé de législateur et qui attend d’un organe parlementaire un service honnête et diligent et l’adoption d’actes législatifs efficaces, équitables et profondément réfléchis, a été et restera primordial. C’est le peuple qui donnera son appréciation impartiale de chaque parti, y compris lors des prochaines élections régionales et municipales de septembre.J’espère que les campagnes électorales ne nuiront pas à l’approche de partenariat que nous voyons ici dans la huitième convocation de la Douma d’État.Je vous remercie beaucoup de votre attention.[Déclarations des différents participants]Sergueï Mironov, chef du parti Russie juste – Pour la vérité : […] Notre parti a déposé un projet de loi pour donner le même statut aux milices populaires de la République Populaire de Donetsk et de la République Populaire de Lougansk et à toutes les autres milices que nos propres militaires. Cela comprend la protection sociale et la rémunération des services et leur futur statut d’anciens combattants. […]Vladimir Poutine : Merci beaucoup pour vos propositions.En ce qui concerne l’assimilation des militaires de la RPD et de la LPR et des militaires russes, je soutiens pleinement cela. De plus, il est mis en œuvre dans la pratique, et si certaines questions ne sont pas encore rationalisées, nous devons l’examiner et le faire par tous les moyens.Cela concerne également nos gardes-frontières. Le Service fédéral de sécurité a proposé une telle proposition, et je suis d’accord avec elle. Nous parlerons également des autres questions.Merci beaucoup. […]Merci beaucoup.Certains de nos collègues ont noté que notre opération militaire spéciale aura pour résultat de renforcer notre souveraineté, et c’est vrai. Mais le début de cette opération n’avait pas cet objectif : c’est un effet secondaire, inévitable, mais un effet secondaire. L’objectif principal, comme je l’ai dit, est de protéger le Donbass et de renforcer la sécurité de la Russie.J’aimerais vous poser une question. Vous communiquez directement avec le peuple, avec vos électeurs. Nous faisons tout ce que nous devons faire, nous soutenons les forces armées, mais je tiens à souligner une fois de plus que nos concitoyens qui effectuent les missions de combat là-bas sont vraiment les véritables héros.Je voudrais noter que le pays continue à vivre paisiblement : l’été, les vacances, la vie culturelle, les expositions, alors que les gens travaillent sous les balles, vous voyez ? Ils risquent leur vie et perdent leurs camarades au combat pour leur Patrie.Je m’adresse à vous, les députés, parce que la consolidation de la société est très importante, mais nous avons besoin d’un programme national pour soutenir les Forces Armées. Il est extrêmement important que nos soldats ressentent ce soutien. Cela leur donnera de la force.Et cela est très important pour obtenir un résultat final. Il sera atteint de toute façon, il n’y a aucun doute là-dessus. Mais il leur sera plus facile de faire ce travail, de mener à bien leurs missions de combat, s’ils sentent le soutien et le souffle de la Patrie sur leur dos, le soutien de notre peuple.Passons maintenant aux questions sociales et économiques. Cet ordre du jour était assez chargé et très demandé. Nos collègues ont dit que c’était peut-être une bénédiction déguisée pour certaines industries et certains secteurs économiques. C’est une bonne chose que certains aient quitté notre marché. Il est mauvais qu’il y ait moins de concurrence, mais nous devons nous efforcer de maintenir la concurrence interne. Si la concurrence interne est assurée, alors la qualité et les prix des marchandises seront au bon niveau.Et tout ce qui s’est passé ces derniers temps montre que les bases fondamentales de l’économie russe se sont révélées beaucoup plus stables que ne le pensaient nos mauvais esprits étrangers.Cependant, beaucoup de choses dépendront de nous —de vous, les députés— dans un avenir proche en termes de soutien de notre économie, de la sphère sociale, du nombre nécessaire d’emplois, ainsi que de l’encouragement du développement de la Russie dans tous les domaines et toutes les sphères les plus importantes.Je tiens à vous remercier tous une fois de plus pour votre coopération et j’espère que nous continuerons à travailler ensemble de cette manière.Je vous souhaite bonne chance. Merci beaucoup.Voir notre dossier sur la situation en Ukraine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s