Décès de Elisabeth II, un obstacle au RESET levé. Refondation de la France.

Le blog de Liliane Held-Khawam

« Après avoir usé et abusé d’un faux libéralisme, la réorganisation sociétale semble promettre de ressusciter le modèle soviétique, au profit de privés cette fois. » Coup d’Etat planétaire

Menu

Aller au contenu principal

par LHK

Décès de Elisabeth II, un obstacle au RESET levé. Refondation de la France.

Le roi Charles, portant la couronne des Objectifs de Développement durable de l’Agenda 2030 à la rencontre du World Economic Forum de 2020. La veille de la « pandémie » covidienne.

Elisabeth II est décédée ce 8 septembre 2022 à l’âge de 96 ans. Avec elle disparaît une figure de poids qui n’aurait pu cohabiter avec l’officialisation de la Nouvelle gouvernance associée au Nouveau Monde. Sa fonction est incompatible avec l’organisation transversale mondiale.

C’est en ce même 8 septembre qu’une campagne médiatique française a annoncé la mise en place d’un Conseil National pour la Refondation du pays. Ce hasard de calendrier aidera grandement à atténuer les réactions populaires au lancement de ce projet.

Le décès de la reine, un moment historique

Le décès de la reine constitue un évènement historique des plus importants. Cette dame qui semblait si fragile ces derniers mois était l’une des personnes les puissantes de la planète. Au-delà de son royaume britannique, elle dirigea et étendit depuis son accession au trône la structure ultra-puissante telle que le Commonwealth of Nations, qui est un dérivé des Conférences impériales.

Elizabeth II, en 1951 https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2022/09/08/la-reine-elizabeth-ii-etait-la-plus-ancienne-cheffe-d-etat-du-monde_6140789_3382.html

Constituée formellement à Londres en 1949, la reine Elisabeth II fut la cheffe à vie du Commonwealth of nations. Sous son règne, l’organisation s’est fortement étoffée passant de 10 Etats en 1956 à 53 en 2018 (une globalisation des ressources et des Etats avant l’heure), dont 16 lui étaient rattachés en direct. Un royaume quasi planétaire donc dont le territoire affiche 30 millions de km2 générant un PIB de 10 trillions $. La taille de la population est tout aussi impressionnante avec près de 2,4 milliards d’individus.

Ainsi Elisabeth II était la reine d’un tiers de l’humanité.

Et même si nous pouvons discuter longuement du rôle joué par la Banque d’Angleterre et son indéfectible alliée qu’est la Réserve Fédérale, le colonialisme et autres évènements que nous pouvons décrier ici, Elisabeth II a eu une attitude maternelle envers les populations sur lesquelles elle régnait. Et une partie de ces gens qui n’ont que faire de la liberté la pleurent aujourd’hui. Nous pouvons imaginer que comme tous les dirigeants paternalistes, Elisabeth II avait de l’affection pour son royaume, pour ses sujets, et pour toutes les traditions fortes qui s’y rattachent.

Cela pour dire que la reine vivante, le projet supranational de réorganisation de la planète autour d’un système complexe de réseaux digitalisés, propulsés par les technologies de l’information et de la communication, et s’appuyant sur la blockchain, ne pouvait être finalisé officiellement. Sa présence à ce niveau de responsabilité d’une organisation, on ne peut plus pyramidale, serait entrée en conflit avec le nouveau modèle d’organisation transversale et matricielle de l’espace terrestre. On se devait d’attendre la disparition de la reine avant de reconnaître ouvertement l’atomisation des Etats, à laquelle la Grande Bretagne sera aussi soumise.

Ainsi le décès de cette personnalité particulière est un jalon fondamental dans la marche vers le Nouveau Monde. Et nous pouvons oser imaginer qu’avec son départ, la Grande Révolution par le haut va pouvoir enfin concrétiser au grand jour sa feuille de route que tout le monde connait aujourd’hui sous le nom de Great Reset.

Ici le Covid présenté comme cause qui nécessite un Nouvel ordre mondial… https://www.aubg.edu/events/covid-19-towards-a-new-world-order

L’annonce de la refondation de la France sera éclipsée par le décès de la reine

Comme le hasard fait bien les choses, le président français Macron a annoncé ce mois de septembre son Conseil national de la refondation. Et les médias s’en sont emparés précisément ce 8 septembre. (Pourquoi pas avant?)

Avant de balayer d’un revers de la main ce que certains considèrent comme un bidule, nous allons prendre au sérieux les mots inscrits et en particulier le mot refondation.

La refondation est une réforme en profondeur (Le Robert). Cela revient à vouloir définir à nouveau les valeurs, principes et bases sur lesquels repose la France. Ce n’est nullement une lubie!

Refondation est le mot français pour RESET.
Avec le CNR, le président français appelle à redéfinir la France.
Le CNR n’est certainement pas un bidule.

Voici les thèmes que le CNR doit refonder. Il s’agit des thématiques essentielles de la vie sociétale:

https://www.bfmtv.com/politique/elysee/tout-comprendre-a-quoi-va-servir-le-conseil-national-de-la-refondation-d-emmanuel-macron_AD-202209080015.html

Tous ces points visent la réorganisation, ou révolution, de la société prévue par le Programme de Transformation du monde à l’horizon 2030. Un programme signé par l’ensemble des Etats de la planète dont l’Agenda est de changer l’ensemble des bases qui constituent lesdits Etats afin de les unifier, une fois atomisés, dans un grand ensemble constitué d’une myriade de sous-ensembles locaux. L’Agenda a certainement été précédé de toutes sortes d’études, rapports et autres conventions planétaires dont le fil directeur était le Développement durable.

François Bayrou, Haut commissaire au Plan ET responsable de la Refondation.

Et qui a été nommé à la tête du CNR? François Bayrou. Et quelle fut l’activité de ce monsieur ces dernières années? Haut commissaire au Plan, comme dans les belles années de certains régimes dont l’économie est dirigée et autoritaire. Et à quoi s’intéresse le plan de M Bayrou?

En France, le haut-commissaire au plan est chargé d’animer et de coordonner les travaux de planification et de réflexion prospective conduits pour le compte de l’État et d’éclairer les choix des pouvoirs publics au regard des enjeux démographiques, économiques, sociaux, environnementaux, sanitaires, technologiques et culturels.Wikipédia

Nous retrouvons dans les thèmes ciblés par le Haut Commissariat au Plan, des thèmes similaires à ceux du CNR, à ceux de l’Agenda 2030, et à ceux du Great Reset. Ce commissariat est un organisme facilitateur de la mise en place du Plan du World Economic Forum.

https://www.lepoint.fr/politique/francois-bayrou-nous-allons-vers-la-crise-la-plus-grave-que-la-france-ait-connue-depuis-la-guerre-24-08-2022-2487214_20.php

Or, fait important, ce haut commissariat ne dépend pas du gouvernement. Une structure parallèle comme elle existe en Suisse depuis de très nombreuses années.

Comment mettre en place une refondation en passant par les organes habituels de l’Etat (Assemblée générale, Sénat, etc.)? En fait c’est impossible parce que la refondation promeut une structure totalement différente de celle de l’Etat actuel. D’où la nécessité d’une refondation et de l’adoption d’une constitution réformée.

https://lilianeheldkhawam.com/2020/09/25/une-constitution-universelle-pour-un-etat-global-et-financiarise-sous-les-couleurs-de-lagenda-2030/

France Stratégie, un think tank, qui a des idées collectivistes du patrimoine des Français

Petite réflexion sur cette structure du haut commissariat au Plan (avec majuscule). Il compte dans son giron France- Stratégie. Et voici les conseils prodigués en 2017 par ce think tank, un satellite autonome qui dépend de M Bayrou:

« Sans aide extérieure, la seule voie possible pour renforcer la soutenabilité d’une dette publique excessive est d’augmenter la capacité de l’État à lever l’impôt, sans pour autant mettre en danger sa trajectoire de croissance future. Pour ce faire, l’État pourrait décréter qu’il devient copropriétaire de tous les terrains construits résidentiels, à hauteur d’une fraction limitée de leur valeur. Concrètement, il deviendrait ainsi créditeur d’une somme annuelle correspondant à la rémunération du droit d’occupation du sol. Tout propriétaire serait redevable de cette somme, mais il pourrait choisir de ne pas la payer. Dans ce cas, l’Etat récupérerait la somme due lors de la première transaction qui interviendrait sur le bien immobilier (vente ou transmission). Une telle mesure s’apparenterait donc en pratique à une augmentation de la fiscalité sur l’immobilier et sur les transmissions patrimoniales. À titre d’illustration, si l’Italie appliquait cette mesure à hauteur d’un quart de la valeur des terrains résidentiels, elle re-solvabiliserait sa dette publique instantanément de 40 points de PIB.

Cette deuxième voie soulèverait certes des difficultés politiques, mais en cas de crise elle serait moins porteuse d’instabilité que les autres alternatives : coupes budgétaires drastiques et augmentation généralisée des impôts, ou défaut de paiement et sortie en catastrophe de la zone euro. En effet, l’impact à court terme sur la demande serait faible : le transfert en capital toucherait davantage les ménages les plus fortunés et le fait que la rente annuelle à payer puisse être différée jusqu’à la vente ou la transmission du bien permettrait de ne pas affecter le revenu courant des ménages. »« Comment assurer la résorption des dettes publiques en zone euro ? » France Stratégie, Octobre 2017.

Un banquier à la tête de France Stratégie
Gilles de Margerie a été nommé commissaire général de France Stratégie lors du Conseil des ministres du 12 janvier 2018. Lire Un banquier à la tête de France stratégie, le think tank qui a donné l’idée de la nationalisation d’une partie du parc immobilier. https://lilianeheldkhawam.com/2020/01/06/un-banquier-a-la-tete-de-france-strategie-le-think-tank-qui-a-donne-lidee-de-la-nationalisation-dune-partie-du-parc-immobilier/

France Stratégie promeut une attaque de la part du marché de la haute finance internationale contre ce qui reste de bourgeoisie locale avec la bénédiction d’un gouvernement qui fait office de facilitateur. Il est bon de rappeler que la dette publique détenue par l’élite oligarchique est un concept qui n’a aucune justification rationnelle. Le transfert du seigneuriage monétaire vers des privés a permis le retour d’un certain féodalisme non pas royaliste mais affairiste…

Bref, si on met ensemble le fait que les créateurs de monnaie compliquent l’octroi ou le renouvellement de crédits immobiliers, si on repense à la guerre fiscale que le président Macron livre aux propriétaires de biens immobiliers, et si on intègre ce que disaient les penseurs de France Stratégie, nous comprenons que la propriété privée vit ses derniers jours…

La propriété privée vit ses derniers jours, ce qui est compatible avec l’Agenda 21 qui collectivise les terres.

Vendre le Plan de la refondation aux Français

Le haut commissariat au Plan, comme son nom l’indique, détient un Plan inconnu du grand public qui en est pourtant le principal intéressé. Et maintenant, il va falloir le vendre au peuple français via le Conseil National pour la refondation. D’où l’importance de créer un espace transversal (à l’image de la structure du modèle de la Nouvelle Société) pour que les Français y adhèrent d’eux-mêmes… En tout cas, à ce stade, il s’agit de les amener au consentement qu’il soit spontané ou manipulé.

La reine est morte, vive le roi Charles III

Retour en grande Bretagne. La reine Elisabeth II décédée, vive le roi Charles III. On pourrait imaginer qu’il a hérité de sa mère sa volonté de défendre la royauté britannique. En fait, pas trop. Charles III (et/ou son successeur) sera partie prenante de très haut niveau du Nouveau Monde. Soit il secondera le nouveau chef mondial que planète finance prépare, soit il est lui-même (ou son successeur) ce fameux chef.

https://lilianeheldkhawam.com/2020/09/23/surprise-le-prince-charles-est-partie-prenante-du-big-reset-les-financiers-aussi/

En 2021, lors de la COP 26 à Glasgow, le prince Charles avait réclamé des trillions pour modifier l’ensemble des secteurs industriels de la planète.

Des relais stratégiques pour planifier l’industrie mondiale

A côté de cette quête de financement du projet pour refonder les processus industriels, il existe des organismes qui s’en chargent concrètement sur le terrain. La World Benchmarking Alliance est l’une d’elles.

Au sujet de la WBA, le site explique que les alliés représentent des organisations travaillant aux niveaux mondial, régional et local pour façonner les contributions du secteur privé à la réalisation des ODD. Faisant écho au véritable esprit de SDG17 – Partenariats pour les objectifs, nos alliés sont attachés à la mission, à la vision et aux valeurs de WBA, et croient au pouvoir des références et des partenariats intersectoriels pour stimuler les progrès systémiques sur les ODD. (ODD= Objectifs de Développement durable de l’Agenda 2030 de l’ONU)

Nous croyons fermement que notre alliance multipartite joue un rôle important en aidant WBA à devenir une organisation mondiale vraiment efficace et à conduire la transformation du système pour atteindre les ODD.https://www.worldbenchmarkingalliance.org/the-alliance/

Cherie Blair préside cette Alliance, activité peu connue du public car non promue… King Charles III pourra certainement compter sur ce genre de personnes pour accomplir sa vision décrite à la COP 26.

https://www.worldbenchmarkingalliance.org/team/cherie-blair/

Le décès de la reine est très certainement un jalon important pour le coming-out du Nouveau Monde.

LHK

Annexes:

Un banquier à la tête de France stratégie, le think tank qui a donné l’idée de la nationalisation d’une partie du parc immobilier.

Une réflexion sur “Décès de Elisabeth II, un obstacle au RESET levé. Refondation de la France.

  1. A reblogué ceci sur La vérité est ailleurset a ajouté:
    Extrait : Comment nous spolier de nos biens immobiliers durement acquis : « Sans aide extérieure, la seule voie possible pour renforcer la soutenabilité d’une dette publique excessive est d’augmenter la capacité de l’État à lever l’impôt, sans pour autant mettre en danger sa trajectoire de croissance future. Pour ce faire, l’État pourrait décréter qu’il devient copropriétaire de tous les terrains construits résidentiels, à hauteur d’une fraction limitée de leur valeur. Concrètement, il deviendrait ainsi créditeur d’une somme annuelle correspondant à la rémunération du droit d’occupation du sol. Tout propriétaire serait redevable de cette somme, mais il pourrait choisir de ne pas la payer. Dans ce cas, l’Etat récupérerait la somme due lors de la première transaction qui interviendrait sur le bien immobilier (vente ou transmission). Une telle mesure s’apparenterait donc en pratique à une augmentation de la fiscalité sur l’immobilier et sur les transmissions patrimoniales. À titre d’illustration, si l’Italie appliquait cette mesure à hauteur d’un quart de la valeur des terrains résidentiels, elle re-solvabiliserait sa dette publique instantanément de 40 points de PIB.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s